15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 11:06
15/10/17 - Indonesia

Chez Ginger…

Bouffy, Ginger, Lula, Mildiou, Ness.

300 minutes de développement et de fusions de compagnies.

 

Jeroen Doumen & Joris Wiersinga

2005-2016 Splotter Spellen

Année 091011121314151617
Parties jouées         1

 

Indonesia est de ces jeux qui ne sont pas souvent mis en avant, pour plusieurs raisons. Il n'est pas disponible dans les circuits de distribution classiques, c'est très rare de le trouver sur une étagère de boutique. Généralement, un jeu comme celui-ci, on l'achète directement chez l'éditeur, sur leur site ou sur leur stand lors d'un salon.

 

Et surtout, c'est sa complexité qui en fait un jeu hors de l'intérêt de la majorité des joueurs. Les règles sont finalement simples, à expliquer et à comprendre. Ce qui en fait un jeu complexe sont les décisions importantes à prendre. Elles sont omniprésentes, tout est sujet à réflexion. L'ordre du tour, les acquisitions de compagnies et surtout la fusion de celles-ci.

 

Et pour terminer avec les raisons qui en font un jeu sous exposé, le temps de jeu. Pour cette première partie, avec cinq joueurs qui découvraient Indonesia, il nous a fallu cinq heures. J'avais lu que la durée estimée pour cinq joueurs était de trois heures que nous avons largement dépassée. Je pense que la faute en revient en partie à cause l'ergonomie du matériel.

 

Je possède la seconde édition et le matériel n'est pas idéal. Il y a déjà ces énormes pièces en bois, surdimensionnées à cause d'une erreur lors de la fabrication. Ils ont voulu bien faire en proposant des pièces différentes selon la nature des ressources, mais je pense que de simples petits cubes auraient été bien plus ergonomiques que ces énormes pièces ou les petits carrés de carton qui les accompagnent. Le plateau n'est pas spécialement lisible non plus et j'ai trouvé des versions artisanales de fans sur BoardGameGeek qui sont bien plus pratiques que ce que l'éditeur nous fournit dans la boîte.

 

Mais,… (et c'est important, donc je recommence) MAIS,… le jeu est très bon. Oui, Splotter est connu pour la qualité des jeux et beaucoup moins pour la qualité du matériel. Et pour les joueurs qui recherchent ce type de jeu, c'est bien là l'essentiel. La mécanique.

  Compagnies et fusions…

 

Indonesia propose une mécanique très intéressante et qui est centrale : la fusion des compagnies. À la lecture des règles, cela m'a laissé méfiant voire sceptique. Mais le fait est là, c'est ce qui fait de ce jeu quelque chose d'unique.

 

Lors des trois ères du jeu, des compagnies vont apparaître et pourront être acquises gratuitement. Il y a du riz, des épices, du caoutchouc, du siap faji et du pétrole. Elles vont occuper des provinces sur le plateau et permettre de vendre autant de ressources que de provinces occupées. Les ressources sont vendues aux villes qui ont des besoin limités selon leur niveau.

 

Il y a à chaque tour, une phase de fusion. N'importe qui peut désigner deux compagnies en activité et décider de les fondre en une nouvelle. Que je sois propriétaire ou non de ces deux compagnies, je vais proposer un prix de base qui dépend de la ressource concernées et du nombre total des provinces occupées par les deux compagnies. Il s'en suit une enchère, et le vainqueur de celle-ci devient le propriétaire de la nouvelle compagnie fusionnée et les anciens propriétaires sont rémunérés en proportion.

 

Les compagnies se développent, fusionnent, et changent de propriétaire. Les compagnies sont des ressources.

  Notre première partie…

 

Il y a un autre type de compagnie, maritimes celles-ci. Elles ont été cruciales. Ce sont elles qui déplacent les marchandises de leur zone de production vers les villes. Et chaque marchandise transportée rapporte 5 roupies au propriétaire du navire. Une livraison peut coûter plus cher qu'elle ne rapporte de revenus.

 

Assez vite dans la partie avec quatre compagnies maritimes en service, j'attends le moment où je suis le seul à avoir le niveau de développement Mergers à 3. Mon but est de lancer une fusion pour laquelle je serais le seul à pouvoir participer. Je gagne donc cette compagnie avec trois "filiales" qui occupe plus de la moitié de l'archipel. Les autres joueurs sont presque toujours obligés d'utiliser mes bateaux et je gagne 5 roupies avec chaque marchandise.

 

Mes autres compagnies m'ont été enlevées par des fusions à un moment où l'argent me manquait. Mais dans Indonesia, lorsque l'on perd une compagnie, on gagne de l'argent. Les compagnies sont des ressources. Lors des deux derniers tours, je prends possession de deux compagnies pétrolières et elles m'apporteront le complément de roupies avec plusieurs livraisons sur mes bateaux (que je ne dois pas payer). Ce qui m'a permis d'atteindre la deuxième place.

 

J'étais tellement immergé dans le jeu que j'ai oublié de prendre des photos pour faire un compte-rendu plus détaillé. Désolé pour ça, mais le jeu est prenant, en voici la preuve.

  Nos prochaines parties…

 

Avec une durée de jeu aussi longue, j'ai peur d'avoir effrayé une partie de mon groupe de jeu, peut-être pas tous ceux présents cette fois, mais ceux qui me lisent (s'ils me lisent).

 

Cependant, je suis dans le même état qu'après ma première partie de Food Chain Magnate, du même éditeur. Là aussi, la première partie avait duré plus longtemps que les suivantes. Mon explication s'est par la suite vue améliorée grâce à l'expérience assimilée du jeu. Et ici aussi, mon envie de rejouer à Indonesia est immense.


Je n'ai joué qu'à Food Chain Magnate et Indonesia, et si pour les deux jeux j'ai des remarques à faire au sujet du matériel, mécaniquement, il n'y a rien à dire. Je suis impressionné par les qualités techniques des jeux édités par Splotter. C'est parfait.

 

 1Bouffy1.640
 2Mildiou1.535
 3Ness944
 4Lula881
 5Ginger630

Partager cet article

Repost 0
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 20:00
16/09/17 - Haspelknecht

Au puits de Wasmes…

Fernand, Massimo, Ginger, Mildiou.

90 minutes d'exploitation de charbon dans la Ruhr.

 

Thomas Spitzer

2015 Quined Games.

Année 151617
Parties jouées 2 3

 

Sixième partie pour ma part, Massimo fait sa première sur ce jeu sorti en 2015. Du beau matériel sur la table, comme toujours avec Quined Games, c'est un jeu que j'apprécie sans pour autant qu'il fasse partie de mes favoris.

 

Lors de mes précédentes parties, j'ai à chaque fois privilégié l'extraction du charbon car cela me semblait la solution la plus simple pour gagner des points de victoire. Les charbons comptés à chaque hiver, plus les points accumulés dans la galerie sont une bonne source de points et s'ils sont accompagnés par un ou deux développements offrant un bonus de galerie, c'est suffisant pour tenter de remporter la victoire.

 

À y réfléchir, sur toutes les parties jouées, je n'ai jamais vu quelqu'un se concentrer sur les développements et l'accumulation de thalers, la monnaie du jeu. Pour ces derniers, on finissait généralement la partie avec un ou deux au maximum.

 

Je vais donc essayer d'utiliser l'action de développement à chaque tour si possible. Et donc, tenter de trouver un chemin qui me rapporte le plus de thalers. Et je me rends compte très vite que je ne suis pas le seul à m'être fixé les mêmes objectifs, Ginger va également investir massivement sur les développements, dix au total, grâce à l'ouvrier expérimenté. De mon côté, je n'ai que le fermier et je vais donc l'utiliser à chaque tour pour atteindre les neufs développements. Voici le détail ci-dessous, je suis en blanc et Ginger en rouge.

16/09/17 - Haspelknecht

Ginger commence par se poser sur le développement Pioche (13) qui lui offre l'ouvrier expérimenté qui peut lui aussi acheter des développements. De mon côté je prévois de m'installer sur la Grange (12) et de commencer là mon chemin vers la collecte de thalers.

 

Pendant ce temps, mes deux autres adversaires jouent plus sur la collecte de charbon et doivent faire face aux difficultés qui incombent lors de la sélection des jetons d'actions. Évidemment, ils gagnent plus de points lors des décomptes hivernaux, mais j'espère les dépasser au score à la fin de la partie.

 

Les thalers rentrent grâce aux Sacs de charbon (34), à la Petite exploitation (45) et à l'Attelage (44).

PiocheSacs de charbonPetite exploitation
AttelageBois de mineChariot

 

À la toute fin de la partie, je ne joue qu'une seule action, un développement encore. C'est le Bois de mine (31) qui m'apporte mon dernier thaler mais aussi deux symboles de fourche qui seront comptés par le Chariot (43).

 

Je termine le jeu sans avoir exploité le charbon de surface, il reste un cube. Situation identique chez Ginger… les développeurs l'emportent.

 

Ginger

Mildiou

Fernand

Massimo

Piste de score39402829
Galerie0075
Bonus de la galerie0033
Bonus développements6700
Bâtiments1212
Jetons action1001
Thalers201420
Dettes-100-5
Eau0-100
TOTAL66624135

Partager cet article

Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 21:00
12/08/17 - Food Chain Magnate

At Ginger's Diner…

Bouffy, Ginger, Mildiou, Ness.

240 minutes of heavy strategy about building a fast food chain.

Mon premier Splotter… il est de ces éditeurs mythiques qui sortent des jeux qui marquent l'histoire. Antiquity, Roads & Boats pour ne citer que ces deux-là. Et puis en 2015, à Essen, sort Food Chain Magnate, il en reste lorsque je passe devant leur stand et je repars avec mon premier Splotter.

 

Jusqu'ici, j'y ai joué quatre fois. Oui, c'est peu, mais c'est le genre de jeu qui peut faire peur à cause de sa complexité et de son temps de partie. Même si l'un comme l'autre ne sont pas handicapant pour ce jeu. Il y a plus complexe, les règles sont nombreuses certes, mais on est vite dedans.

 

Ce qui est complexe dans Food Chain Magnate, c'est que c'est un jeu ouvert. Vous êtes le patron, et vous faites ce que vous voulez. Et quand on peut faire n'importe quoi librement, forcément, toutes les décisions que l'on prend ne sont pas toujours judicieuses. Mais c'est ce qu'il y a de génial avec ce jeu, il y a tant de voies possibles, et j'ai plein d'employés que je n'ai pas encore essayé jusqu'ici.

 

Je ne vais pas expliquer les règles, il y en a qui l'on fait avant moi. Si j'ai éveillé votre curiosité, je vous conseille de consulter la page dédiée sur Board Game Geek sur laquelle vous trouverez plein de ressources intéressantes dont des chroniques et des vidéos. Certaines en anglais sont très bien faites pour donner une idée générale du jeu.

Alors… un Food Chain Magnate, pour s’imprégner au mieux de l’ambiance du jeu, peut (ou doit ?) être précédé d’un burger et se terminer par un brownie… Quoi qu’il en soit, il se joue sur des bons vinyles d’Elvis…

 

  You’re Always on My Mind…

 

Cinquième partie pour ma part, tout le monde sait que je joue le milestone First to throw away drink/food (frigo permettant de stocker jusqu’à dix items)… Dois-je continuer sur cette voie ? Aujourd’hui, je pense changer de tactique en engageant l’Errand Boy car je lorgne sur le milestone First Errand Boy Played qui me permettra d’avoir deux boissons (et non une) pour chaque course faite par le jeune garçon. Finalement, le fait de le jouer entraîne que je dois jeter la citronnade apportée par l’Errand Boy… et donc de gagner le frigo (tout comme Mildiou et Ness)… Tout le monde se marre…

 

 

  That's All Right…

 

Je pense être seule dans le quartier où j’ai installé mon restaurant Fried Geese & Donkey afin de développer une production de citronnade (et ensuite de pizzas) auprès de deux maisons m’entourant. Je place un jardin à la maison sur la tuile en face de la mienne. Tout roule, je gagne des dollars… Je tombe alors sur le milestone First to have $20 me faisant voir la réserve de la banque : $1,000 arriveront lorsque la banque sera épuisée…

 

  Are You Lonesome Tonight…

 

Et bien non, Mildiou s’approche dangereusement des deux maisons que je convoite et cela m’inquiète… Je fais donc mon possible pour gagner, au minimum, le milestone First to have $100 qui me garantira 50% de mes revenus en plus. Je pense être ainsi en sécurité pour gagner un minimum de dollars... Ce n’est pas le cas ! Mildiou joue bien sur les mêmes maisons que moi. De plus, grâce à ses top réductions (jusqu’à $5), il accapare les ventes de produits aux deux maisons sensées m’apporter stabilité et petit enrichissement…

 

3-4 tours à la fin desquels je ne perçois pas de revenu, excepté le salaire de deux Waitresses et la moitié de celui-ci (grâce au milestone First to have $100)… ce qui fait $9. Les réserves des autres joueurs, quant à elles, augmentent de manière considérable. En outre, je dois payer mes trois employés. Si je compte bien : $9-$15=-$6... Je travaille donc à perte. Il faut trouver une autre stratégie… et vite !


Je vois alors un quartier inaccessible (pas de route pour y accéder) mais ayant une maison ainsi que du terrain où il sera possible de développer d’autres maisons et envies de consommer à leurs habitants !


Entre-temps, la réserve est dévoilée et les $1,000 entrent en jeu dans la banque.

 

  It's Now or Never…


Je commence par créer une campagne publicitaire qui touchera tout un quartier (dont la partie inaccessible que je convoite) via des courriers postaux. Je choisis la pizza. Ensuite, je place un jardin à une des maisons inaccessibles.


Les autres joueurs ne font pas attention étant donné qu’ils sont concentrés dans le développement de leur restaurant (comme moi sur le mien finalement). Je fais en sorte d’acquérir le Regional Manager me permettant de placer un restaurant dans ce quartier et qu’il soit ouvert immédiatement. Pendant ce temps-là, les pizzas (3) se sont accumulées sur la maison que je désire.


Bingo ! Je parviens à atteindre cet objectif ! Je récupère à ce tour quelques $200 grâce notamment au milestone First to have $100. Aussi, étant proche des maisons auxquelles Bouffy fournissait ses produits et posant à chaque tour mes deux Pricing Manager (donnant une ristourne de $1 chacune), j’ai emporté le marché sur l’une d’elles. De plus, à ce tour, Mildiou a joué une Luxuries Manager lui faisant vendre ses produits à $10 de plus. En effet, il pensait remporter le marché des colas que Ness convoitait (ce qui n’a pas fonctionné). Cela m’a donc permis de récupérer la vente de produits aux deux premières maisons auxquelles je vendais en début de partie.

 

  Stuck on You…


Mais, Bouffy veut alors me stopper au plus vite en s’installant dans le même quartier que moi. Cependant, son Local Manager ne permet pas une ouverture immédiate de son restaurant Golden Duck Diner. Un tour de plus me permettant de remporter à nouveau le marché des deux maisons proches de mon restaurant.

Comme je vois qu’il ne compte pas en rester là, je cherche un endroit où me développer rapidement (grâce à mon Regional Manager) et de vendre immédiatement mes produits. Je m’assure quand même de disposer des produits que les habitants souhaitent. Aussi, je me doute que la partie se termine au vu du peu de dollars restant à la banque. Je m’installe alors dans un quartier géré normalement par Bouffy. Comme il est toujours premier dans l’ordre du tour (grâce au milestone First Airplane Campaign), il ne sait pas adapter son jeu à ce tour. Je gagne donc la vente de produits de deux maisons qu’il convoitait. Mildiou et Ness, pensant que la partie ne se terminerait pas à ce tour, développent de leur côté un gros marché de burgers et colas. Mais, grâce à la vente de produits aux clients, aux salaires des Waitresses, aux CFOs et milestone permettant de gagner la moitié des revenus en plus, la banque s’épuise à nouveau et la partie s’achève.

 

  Viva Las Vegas!


Grâce aux trois derniers tours, j’ai donc pu engranger quelques $400… Heureusement que j’ai changé de stratégie en milieu de partie sinon j’aurai fini au Heartbreak Hotel…

Ce jeu est aussi bon qu'il prend de la place.

Ce jeu est aussi bon qu'il prend de la place.

Ginger

Fried Geese & Donkey

538

Ness

Santa Maria Pizza

389

Bouffy

Golden Duck Dinner

318

Mildiou

Gluttony Inc. Burgers

246

Partager cet article

Repost 0
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 19:00
09/08/17 - Terraforming Mars

Chez Méléfred…

Ginger, Hellrick, Mildiou, SuperChaton.

120 minutes de terraformation.

Finalement, c'est quoi Terraforming Mars ? Un jeu de cartes. Trouver les bonnes à jouer au moment opportun, faire au mieux avec celles qui arrivent dans notre main, les combiner afin de déclencher des bonus. D'ailleurs, les règles du jeu sont extrêmement simples, la majorité des effets de jeu sont écrits sur les cartes. On apprend les subtilités en les piochant et en développant les idées qu'elles font germer dans nos esprits.

 

Un jeu simple mais riche de variété. Et à ce sujet, pour la mise en place, chaque joueur peut choisir d'être une Jeune corporation ou bien une des deux spécialisées qui lui sont proposées. Un choix parmi trois cartes pour permettre un départ dans les meilleures conditions possibles que l'on soit habitué au jeu ou non. Dernière chose, les phases de recherches se feront en utilisant la variante Draft.

 

Contrairement aux trois autres, je choisi de commencer avec la corporation Cinématiques interplanétaires. Moins de crédits (30 M€), mais un stock de 20 aciers que je vais pouvoir utiliser pour payer des cartes, l'équivalent de 40 M€, mais jouable uniquement avec les cartes comportant un badge Construction.

 

Son effet sera complété à merveille avec la carte Freinage aérodynamique qui va me donner à quatre reprises le bonus de 5 M€ et de 3 chaleurs, ces 20 crédits sont presque le revenu d'une génération. Les chaleurs me permettent assez tôt de faire monter la température et donc d'augmenter mon Niveau de Terraformation (NT), j'ai un avantage financier certain face aux trois autres corporations après les toutes premières générations.

 

 

En parlant de la température, c'est le paramètre global qui est le plus amélioré lors de la première moitié de la partie. Pas de forêt, un peu mieux pour les océans.

 

Un carte va faire exploser ma production de Plantes, les Insectes. Je vais augmenter ma production de six cases. Je vais dès lors pouvoir planter au moins une forêt par génération pour la seconde moitié de la partie.

 

Ma situation financière pour les quatre dernières générations est très confortable, je gagne plus de 40 M€ et chaque fois un peu plus jusqu'à 54M€ le dernier tour, ce qui me permet de jouer des cartes coûteuses qui terminent de faire monter la température et surtout qui me permettent de construire trois cités bien entourées de forêts.

 

Nous avons ici pioché l'entièreté des cartes deux fois sur toute la partie. Ce qui a donné peu de choix aux joueurs ayant joué toutes leurs cartes. J'en avais gardé deux grosses pour la fin. Il y a tant de cartes et finalement, on trouve qu'il n'y en a pas assez la fin de partie arrivée avec autant de joueurs. Est-ce que ce jeu est vraiment fait pour cinq joueurs ?

Petit lexique :

Jeune corporation : 42 M€. Au lieu de participer à la première phase de recherche, piochez gratuitement 10 cartes.

Cinématiques interplanétaires : 30 M€. 20 aciers. Effet : Chaque fois que vous jouez un évènement, vous gagnez 2 M€.

Insectes : Augmentez votre production de plantes de 1 pour chaque badge Plante en votre possession.

Situation à l'issue de la terraformation.

Situation à l'issue de la terraformation.

 

Mildiou

Cinématiques

interplanétaires

Ginger

Jeune corporation

Hellrick

Jeune corporation

SuperChaton

Jeune corporation

Niveau de terraformation40323328
Récompenses10500
Objectifs7250
Forêts6572
Cités13900
Cartes912168
TOTAL85656138

Partager cet article

Repost 0
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 15:20
07/08/17 - Global Mogul

Chez Ginger…

Ginger, Mildiou.

70 minutes de développement d'empire mercantile.

Après une assez longue période sans compte-rendu… voici un jeu que certainement personne n'attend. Non, je ne vais pas parler de 7th Continent.

 

Pour l'instant, sur les réseaux sociaux, on ne compte plus les nombreux messages annonçant fièrement la réception d'un énorme colis avec du jôôôli matériel, des bôôô dessins et un paquet d'extensions (qui ne seront probablement jamais jouées) d'un titre commandé il y a plusieurs années.

 

C'est peut-être le seul point commun avec Global Mogul : je l'ai acheté en 2013, assez cher, et je vais seulement y jouer maintenant. Un peu comme un Kickstarter donc.

 

Mon jeu à moi, il est moche. Vraiment. Il nous promet de nous plonger dans la frénésie économique de la fin des années 90. Et bien, en tout cas, il a l'air d'avoir été illustré grâce à Microsoft Word 97 et ses cliparts. Merci pour l'immersion.

 

Le matériel n'est pas en reste. Il ferait perdre connaissance à un accro des projets Kickstarters. Pas de plateau épais, non. Et les cartes ne sont même pas toilées. Des jetons tout moches.

07/08/17 - Global Mogul
07/08/17 - Global Mogul
07/08/17 - Global Mogul
07/08/17 - Global Mogul
07/08/17 - Global Mogul
07/08/17 - Global Mogul

Première partie, donc. Et nous avons aimé. C'est un jeu avec des règles faciles à expliquer et la difficulté se ressent dans les tours de jeux. Quoi faire au bon moment, c'est là que ça se passe.

 

Investir pour planifier la production, choisir un contrat avant qu'il disparaisse, utiliser le marché et les emprunts selon ce qu'en font les autres joueurs. Tout cela en six tours de jeux qui vont trop vite, c'est trop court pour en faire plus. Planification et frustration, une recette qui fonctionne très bien dans Global Mogul.

 

Et finalement, toutes les tares esthétiques et ergonomiques deviennent secondaires. La mécanique rattrape quand même bien l'impression générale. Mais un rien moins moche, je pense que ce n'était quand même pas impossible à faire.

Base Game

Ginger

Mildiou

Markets2724
Private Contracts1212
Government Contracts915
Companies104
Venture Capital30
Cash26
TOTAL6361

Partager cet article

Repost 0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 13:04
01/12/15 - Carson City

Chez Talitati…

Fraels, Ginger, Mildiou, Talitati.

120 minutes de contructions et de duels.

Les personnages de cette partie :

Commerçante

Coolie Chinois

Colon

Capitaine

Prospecteur

Armurier

Je viens d'arriver dans cette ville prometteuse de Carson City, je suis plein d'espoir. Tout est à faire dans cet endroit, tout est possible. Un ranch, une mine, et pourquoi pas un petit hôtel ? Malheureusement, je n'arrive pas à obtenir un de ces bâtiments, il faut dire que les autres habitants de cette charmante bourgade ont les dents longues. Heureusement que je me suis rabattu sur le gain de dollars grâce à ma chance aux dés.

 

Deuxième année. Je garde l'espoir de participer aux constructions. Les autres habitants m'empêchent de réaliser mes projets à bien. La vie n'est pas si prometteuse que ça à Carson City. Je suis pauvre, sans bâtiments. Comment vais-je faire pour m'en sortir dans cette ville difficile ?

 

Troisième année. J'ai compris que pour réussir dans cette p#%§!! de m^*µ;~ de ville de Carson City, il faut parfois se montrer agressif. C'est par les armes que je commence à gagner des dollars et de la réputation. Ça ne me fait pas spécialement plaisir, mais je n'ai pas eu d'autres choix. J'ai eu une idée géniale, la prison m'appartient ! Je n'aurai aucun mal à en sortir si cela se gâte.

 

Quatrième année. J'ai une armée de mercenaires et le plus grand arsenal de cette ville que je vais mettre à genoux. Tous les bâtiments les plus rentables seront pillés. C'est moi qui amasse le plus d'argent maintenant. Le seul problème est que tout le monde me déteste, et il y a apparemment une justice en ces lieux car je ne suis pas le plus respecté et le plus riche des habitants.

Petit lexique :

Commerçante : Personnage 3. Limite 60$. Donne 8$ OU double les revenus d'un type de bâtiments.

Coolie chinois : Personnage 4. Limite 30$. Donne deux routes et permet de payer 50% du prix des bâtiments.

Colon : Personnage 5. Limite 30$. Donne un terrain au choix gratuitement.

Capitaine : Personnage 6. Limite 25$. Donne 1/2/3 cow-boys en payant 1/4/9 $.

Prospecteur : Personnage 9. Limite 20$. Donne une parcelle et une mine en payant 10$.

Armurier : Personnage 10. Limite 30$. Donne 2 PVs après un duel victorieux.

 

Hôtel : Bâtiment. 6$. Compte comme deux maison.

Mine : Bâtiment. 3$ par montagne adjacente.

Prison : Bâtiment. Ajoute 2 à la force des cow-boys.

Ranch : Bâtiment. 1$ par terrain libre adjacent. Compte comme une maison.

Gold & Guns Ginger Mildiou Talitati Fraels
  (Sophie) (Laurent) (Vincent B) (François)
Piste de score 17 36 20 16
Bâtiment / Maison / Montagne 16 6 14 18
Argent restant ($6=1PV) 10 0 5 5
Gare 0 0 0 0
TOTAL 43 42 39 39
(Ordre de passage)     (1) (4)

Partager cet article

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 08:35
27/10/15 - Steam

Chez Fraels…

Fraels, Ginger, Lula, Mildiou, LeChat, Talitati.

120 minutes de transport de kûbes.

Une fois encore, on place deux plateaux de Steam côte à côte pour y jouer à six. C'est une des options que propose le plateau Mid-Atlantic USA, pour rassembler au maximum sept joueurs lorsqu'on le met sous celui du jeu de base.

 

J'avais repéré un endroit très intéressant à la jonction des deux plateaux et, avec du recul, heureusement que je n'ai pu m'y placer tant la concurrence a été rude à cet endroit. Je suis tout au sud, à côté de Sophie qui s'occupe de développer son réseau sans parasiter le mien. Au nord, par contre, c'est la foire. Blocages et routes parallèles sont la norme.

 

Je n'avais jusqu'ici jamais vu autant de remplacement de tuiles dans une seule partie. François, Nicolas et Mélanie ne font presque que ça. Bon OK, j'éxagère un peu, parfois ils transportent des marchandises. ;-)

 

De mon côté, je fais une nouvelle fois l'erreur de placer des cubes trop près d'une ville de la même couleur. Je n'ai vu que la ville lointaine où je voulais les transporter. Raté. Sophie profite d'un long réseau sans rival et d'un niveau de locomotive élévé, ce qui lui permet de gagner 21 point lors des deux derniers tours.

Steam, où comment que j’ai perdu lamentablement à un de mes jeux préférés. Que s’est-il passé ? Blasé, manque de concentration, manque de motivation, distraction ? Vincent qui joue à pêcher Grisou (le chat, mais le vrai, pas Mélanie), Sophie qui se fait tellement discrète qu’elle remporte la partie, Laurent qui gaspille son whisky, Mélanie qui essaie de comprendre les règles et Nicolas qui sort doucement de sa sieste. Pour le savoir, revenons sur cette étrange soirée du 27 octobre 2015.

 

Soirée jeu tranquille. Nous sommes six, nous allons jouer à Steam. Nous jouons avec les règles de Base, parce que les règles Standard ne sont pas si basiques que ça… D’emblée, je remarque une position intéressante, tellement intéressante que je me la vois chiper par Vincent (quoi, il ne joue pas qu’avec le chat ? le vrai je vous dis ! Pas Mélanie, parce que Bouboune, pas présent, il ne serait pas content). Bon tant pis, plan B… Mais ??? Qu’est-ce qu’y fait Nico à me couper la route ? Ouep, on se retrouve à trois, Mélanie, Nico, moi, autour d’une même zone de transport de cucubes… On s’amuse à changer les routes, à changer les voies, à… Bref, je suis perdu, pas concentré, je joue mal et termine bon dernier.

 

Plan C ? Câlin à Grisou… ah bin non…  il se fait chouchouter par Vincent… chat ingrat… Et pendant ce temps-là, Sophie, tranquillement, accumule les points… Va falloir y rejouer…

27/10/15 - Steam

Carte

N-E États-Unis

+ Midatlantic

Ginger

Mildiou

Talitati

Lula

Le Chat

Fraels

Base (Sophie) (Laurent) (Vincent B) (Nicolas G) (Mélanie) (François)
Livraisons 22 19 19 20 18 9
Revenus 1 1 0 0 1 0
Liaisons 10 10 11 8 7 8
TOTAL 33 30 30 28 26 17
(Revenus)   (3) (1)      

Partager cet article

Repost 0
Published by Mildiou - dans Comptes-rendus Steam
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 19:00
31/03/15 - Manhattan Project

Au club "Esprits joueurs"…

Fraels, Hellrick, Lula, Mildiou, Talitati.

120 minutes de guerre froide, de menaces, et de coups foireux.

The Manhattan Project, un compte rendu explosif ? Ou pas… "Ca va péter !"… Cette célèbre phrase de Counter Strike pourrait très bien s’appliquer à ce jeu. En effet, le but du jeu est de fabriquer des bombes… et de les faire exploser. O_o

 

Pour ce faire, nous avons des techniciens de trois types : le "bête technicien", "l’ingénieur" et "le chercheur" qui vont nous permettre de planifier plusieurs actions. Et oui, c’est un jeu de pose d’ouvriers ! Le plateau est réparti entre plusieurs actions possible, un marché de centrales (tiens j’ai déjà vu ça quelque part), l’amélioration de notre force militaire, le recrutement,… Et tout au long, ce sera une succession de placements jusqu’à le déclenchement de fin de partie.

 

Nous avons fait une première partie à cinq joueurs. Était-ce conseillé, je ne sais pas, mais en tout cas on s’est éclaté. Il est permis d’attaquer les "bases" adverses afin de rendre temporairement indisponible les centrales des autres joueurs. Et là, ça a commencé à dégénérer ! Car évidemment, c’est une technique que Hellrick et Lula se sont dépêchés d’appliquer, grands amateurs de baston qu’ils sont ! Au détriment de Talitati et Mildiou. Me laissant tranquille et me permettant de faire mes actions "calmement".

 

J’ai beaucoup utilisé l’unique case "espionnage" du plateau, permettant d’exploiter une ou plusieurs centrales adverses. Cette action est certainement la meilleure du jeu. Je me suis focalisé sur la fabrication d’une grosse bombe au plutonium (améliorée par le sacrifice d’une petite) et ça a payé vu que ça m’a permis de gagner.

 

Ce jeu offre beaucoup de possibilité, et j’espère y jouer encore beaucoup. Très belle découverte.

31/03/15 - Manhattan Project

On est cinq à découvrir le jeu. Dans le but de construire des bombes, on prend tous nos marques afin de se constituer une petite collection de bâtiments sur lesquels placer nos techniciens. Et c'est assez rapidement qu'Hellrick décide de jouer avec ses bombardiers. Il vient m'endommager deux de mes bâtiments, dont une usine d'enrichissement d'uranium que j'allais utiliser juste après afin d'obtenir de quoi réaliser la première bombe de la partie. J'ai mis beaucoup de temps à m'en remettre.

 

Cette petite attaque l'ayant bien diverti, il récidive sur Talitati et il conseille même à Lula (qui a bien été amusé par ces deux frappes) d'en faire tout autant. Considérant qu'une alliance hostile venait d'être conclue, je propose aux deux autres joueurs d'en faire autant afin de les freiner. Mais à part des opérations d'espionnage réalisées par Fraels et moi même, il faut bien avouer que notre alliance défensive était bien lâche. C'est plutôt un climat de guerre froide, la simple construction de chasseurs et de bombardiers a suffit à appaiser le climat.

 

Pendant ce temps, discrètement, Talitati travaille à l'objectif principal du jeu : construire des bombes pour atteindre en premier les 45 points nécessaires pour remporter et terminer immédiatement la partie. Les deux agresseurs sont clairement en retard sur leur programme nucléaire, puisqu'ils ont mis plus d'énergie à se constituer une flotte aérienne destructrice et ensuite défensive, suite à une tendance paranoïaque à craindre des représailles de notre part.

 

C'est finalement, et en toute logique, les joueurs ayant agi en priorité sur leur développement qui terminent en haut du classement. Production de plutonium, enrichissement d'uranium, construction de bombes, chargement sur des bombardiers, essai de bombes au plutonium… c'est la seule voie pour générer des des points. Ma troisième place est vraiment à mettre au compte de l'attaque d'Hellrick qui est arrivée au plus mauvais moment. J'ai dû trouver de l'argent avant de pouvoir réparer mes bâtiments endommagés. Une perte de temps préjudiciable.

 

En résumé, je trouve que Manhattan Project un excellent jeu de pose d'ouvriers. L'ambiance de compétition, de disuasion et de menace est très prenante. Avec les cinq petits modules d'extensions à ajouter à l'avenir, les parties risquent d'être très agréables, et pour ma part, très attendues.

---  1 Fraels (François) 45
   2 Talitati (Vincent B) 30
   3 Mildiou (Laurent) 25
   4 Hellrick (Frédéric) 22
   5 Lula (Nicolas G) 15

Partager cet article

Repost 0
Published by Fraels, Mildiou. - dans Comptes-rendus Manhattan Project
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 22:04
11/10/14 - The Spoils

Chez Monsieur l'Ambassadeur…

Fraels, Hellrick, Mildiou, Lula, Talitati.

JJDJS Shecond Draft #1 (Shade of the Devoured Emperor + Second Edition)

Tout premier événement autour de ce CCG, The Spoils. Les participants de ce petit tournoi privé ont tous un très lourd passif avec Magic: the Gathering. Une relation dévorante, chronophage, dispendieuse et parfois obsédante pour certains. La réticence d'essayer un nouveau jeu de cartes à collectionner fût un petit peu plus facile à gérer que j'aurai pu le penser. J'ai beaucoup communiqué, écrit un petit article, acheté quelques boosters et ils sont tous là. Il reste maintenant à voir si je vais constituer une petite base de joueurs pour le futur.

 

J'ai en effet deux objectifs aujourd'hui :

1. Faire apprécier le jeu.

2. Avoir des joueurs réguliers et impliqués.

 

11/10/14 - The Spoils11/10/14 - The Spoils
11/10/14 - The Spoils11/10/14 - The Spoils

Je suis parti dès le départ avec le trade Arcanist avec ma première carte choisie, Venomous Sacspider. Ensuite je collecte quelques characters avec la capacité Covert qui sont plus difficiles à bloquer. J'ai la chance d'accumuler deux Lugubrious Finger Trap et trois Mittens of Muffled Tought, de quoi neutraliser l'agressivité de mes adversaires. Monstrous Lassitude a bien servi également.

 

 

À côté de ça, j'adjoints quelques cartes Rogues et Warlords en jouant une de leur ressources pour commencer les parties. Ces deux trades m'apportent quelques removals supplémentaires et quelques characters : Impulsive Abductress, Banana Peel, Gassy Gastornis ou bien encore Drive By Boobing.

 

 

Des bons characters, solides ou presque imblocables. Beaucoup de removals, un deck assez efficace. Une victoire et un nul par manque de temps.

Carte

    Points T1 T2 T3

1

Hellrick (Frédéric)

7 44,44% 37,04% 9
2

Mildiou (Laurent)

7

33,33%

40,74% 9
3

Fraels (François)

4 44,44% 37,04% 13
4

Lula (Nicolas G)

4 33,33% 44,44% 10
5

Talitati (Vincent B)

3 33,33% 40,74% 5

Quel fût le sentiment des participants avec cette découverte de The Spoils ? Tout le monde est d'accord pour dire que le jeu est très bon, une fois le tournoi terminé, des nouvelles parties ont été demandées. C'est un signe qui ne trompe pas.

 

Néanmoins, en ce qui concerne le futur, je suis un peu moins enthousiaste. Voici pourquoi :

 

• Fraels — Il est très motivé par le jeu, il a déjà acheté la boîte de base. C'est le seul de mes invités qui a payé les cartes jouées aujourd'hui pour repartir avec et agrandir sa collection.

 

• Hellrick — Pas d'achat, ni maintenant, ni plus tard. Mes arguments qui prouvent que The Spoils n'est pas plus cher qu'un LCG n'ont eu aucun effet. Cela l'a même incité à investir dans Netrunner, allez donc comprendre.

 

• Lula — Il a plaisanté et feint de ne pas apprécier le jeu de peur de retomber dans un modèle similaire à Magic, mais le fait d'y jouer l'a intéressé et peut-être va-t-il investir dans le jeu.

 

• Talitati — Le jeu lui a plu, l'univers des cartes l'a beaucoup amusé. Malheureusement, il rechigne à remettre de l'énergie dans un jeu à collectionner et à passer du temps à faire du deckbuilding.

 

• Mildiou — Moi, je suis conquis pas ce jeu. Je poursuivrai et on verra bien.

 

Pour résumer, mes deux objectifs du jour :

 

1. Faire apprécier le jeu. Réussi avec succès.

2. Avoir des joueurs réguliers et impliqués. C'est moins sûr, je n'en ai qu'un seul pour l'instant.

Partager cet article

Repost 0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 10:52
09/09/14 - Steam

Au club "Esprits joueurs"…

Fraels, Hellrick, Mildiou, SuperChaton, Talitati.

150 minutes de transport de kûbes avec un soupçon d'exploitation minière.

Un nouveau plateau qui propose, de trois et jusqu'à six joueurs, de jouer sur le sud du continent africain. Il y a beaucoup de changements par rapport aux deux plateaux de la boîte de base. En voici la liste :

 

• Peu de marchandises à la mise en place. Mais il y a des mines qui vont en faire apparaître de nouvelles en cour de parties. Chaque ville commence avec un cube à sa couleur plus de zéro à deux cubes aléatoirement choisis

 

• Pas de lots de cubes dans la réserve, mais seulement les tuiles des nouvelles villes avec un seul cube de la même couleur que la ville.

 

• Urbanisation : le village doit obligatoirement avoir une voie ferrée sur sa tuile pour qu'elle soit transformée en ville.

 

• Construction des voies : Un des actions de pose de tuile peut être substituée par une prospection sur une mine se situant sur une voie appartenant au joueur actif. Si le joueur préfère améliorer son niveau de locomotive, des frais doivent être payés, même dans les règles de "Base".

 

• Pas de croissance de cité ! En effet, les nouvelles marchandises ne viendront pas des villes mais des mines. Il y a une nouvelle tuile action : la prospection. Le joueur qui a choisi cette tuile peut sélectionner deux jetons "mines" (qui ont été posés aléatoirement en début de partie) et soit explorer, soit développer la dite mine.

09/09/14 - Steam09/09/14 - Steam

À gauche, la prospection. Il s'agit de placer sur la tuile deux marchandises correspondant aux couleurs représentées sur le jeton mine qu'il faut retourner après coup. À droite, le développement. Il s'agit de retirer le jeton du plateau et d'y placer une seule marchandise d'une des couleurs illustrées.

 

• Les contrats. Avant d'expliquer, je dois préciser un petit détail ; lorsqu'une marchandise est livrée, le joueur actif peut payer 1$ pour conserver le cube devant lui. Encore une petite chose ; il y a une pile de jeton "contrats" sur le plateau et au début de chaque tour l'un d'eux va se retrouver face visible.

09/09/14 - Steam

Maintenant, le cœur du problème. À la fin de chaque tour, après la dernière phase, les joueurs peuvent, dans l'ordre du tour, honorer un des contrats visibles. Il suffit de donner trois cubes de marchandises (ceux conservés devant soi) des mêmes couleurs que le jeton et cela fait gagner autant de points que le chiffre indiqué.

 

• Les tuiles actions sont numérotées de la manière suivante : 1-Premier joueur ; 2-Premier transport ; 3-Première construction ; 4-Prospecteur ; 5-Urbanisation ; 6-Ingénieur ; 7-Locomotive. C'est important ici, puisque nous jouons avec les règle de Base.

 

• Pour finir, des montagnes, beaucoup de montagnes. Préparez-vous à occuper les vallées en premier ou bien à payer plus cher la construction des voies.

 
  Situation au tour quatre. Les finances vont encore baisser…

Explication rapide, puisque nous connaissons tous le jeu, même si on n'a pas échappé à un petit "c'est compliqué, quand même." ;-) Ce qui fût compliqué, ce sont les frais occasionnés par le terrain, tout coûte cher avec ce relief et ces rivières, parfois les deux sur un même hexagone. Payer plus de 10$ par phase de construction de voies est la norme. Ajoutez la tentation de payer 1$ après une livraison pour conserver le cube, l'urbanisation qui demande obligatoirement une voie préalable, et qu'il faille payer pour augmenter le niveau de locomotive, les finances sont dans le négatif pour une grande durée du temps de jeu.

 

L'autre particularité marquante, ce sont les mines. Premièrement parce qu'il y a peu de cubes en début de parties, et les possibilités de transport sont rares. Deuxièmement, cela demande plus de planification pour faire apparaître les cubes et les transporter. C'est néanmoins une excellente alternative à l'action de croissance de cité qui est ici absente. Évidemment, la tuile n°4, la prospection, est très demandée. Ce qui nécessite ici (nous jouons avec les règle de Base) de la planification additionnelle lors de la sélection des tuiles. Cela aurait été peut-être plus aisé avec les règles Standard, puisqu'alors, il aurait suffi de miser plus de dollars pour l'obtenir. Mais cela aurait généré encore plus de dépenses…

Mise en place ; tour quatre ; et le septième et dernier tour.Mise en place ; tour quatre ; et le septième et dernier tour.Mise en place ; tour quatre ; et le septième et dernier tour.

Mise en place ; tour quatre ; et le septième et dernier tour.

Nous avons eu une fin de partie tendue, notamment pour l'obtention de la tuile de Prospection, et des transports très rentables ont été "volés". Talitati me prive d'un superbe cube jaune qui m'aurait donné cinq points. Et lors du dernier tour, je fais de même en gagnant trois points tout en distribuant deux autres points, mais j'empêche ces deux mêmes joueurs d'en avoir fait un bien meilleur usage.

 

Un plateau vraiment intéressant qui m'a plu, et quel superbe jeu…

Carte

Sud de l'Afrique

Mildiou

Hellrick

Fraels

Talitati

SuperChaton

Base (Laurent) (Frédéric) (François) (Vincent B) (Mélanie)
Livraisons 18 12 13 9 10
Revenus 0 0 0 -2 0
Liaisons 8 9 8 6 7
Contrats 2 3 3 6 0
TOTAL 28 24 24 19 17
(Revenus)   (1) (0)    

Partager cet article

Repost 0
Published by Mildiou - dans Comptes-rendus Steam
commenter cet article

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...